23/11/2006

Réaffectation par la SDRB du Birmingham (13.300 m²) en bureaux et logements


20061122

21/11/2006

Réaffectation par la SDRB du Birmingham (13.300 m²)

Le Birmingham: réaffectation par la SDRB de l’ancien site Renova-Bulex (13.300 m²)
SDRB: Société de Développement de la Région de Bruxelles-Capitale
R
ue de Birmingham 57 et rue d’Enghien 16-20 à 1080 Bruxelles

La SDRB a constitué une société mixte avec un partenaire privé (l’association des S.A. J-C & Immo et CIT Blaton) pour le réaménagement du site en un projet de logements et d’ateliers pour petites et moyennes entreprises.
Le programme: 39 lofts/logements, 9 lofts/bureaux, 92 parkings souterrains totalement sécurisés, 13 parkings pour visiteurs des entreprises en surface.
La fin du chantier est prévue pour la fin août 2007; les surfaces pourront être occupées à partir de l’automne 2007.
Plus d'informations
achat, loft, logement, bureau, parking, entreprise, pme, atelier, reconstruction


20061121a

15/10/2006

Histoire des loft à Bruxelles

Histoire des lofts à Bruxelles
Consultez inventimmo.be

La mode du loft ne s’est véritablement développée à Bruxelles qu’à partir de 1996. Pourtant, elle a déjà une histoire, elle a déjà connu des évolutions.
La Délégation au Développement du Pentagone, une structure administrative originale, est à l’origine de son démarrage. Ce service de la Ville de Bruxelles a été créé en 1995 pour revitaliser le centre. A cette fin, elle a mis en place une équipe pluridisciplinaire temporaire.
En octobre 1996, elle lance une Bourse d’Achat Collectif de bâtiments abandonnés. A cette première réunion publique où ils escomptaient quelques dizaines de personnes, le service a dû faire face à un afflux de 400 personnes.
Son rôle a été déterminant dans le lancement des premiers lofts à Bruxelles, mais son impact ne s’est pas arrêté là. Un système original a été mis sur pied par lequel la Commune ne cède son option d’achat sur le bâtiment que si le projet proposé par le groupe d’acheteurs respecte certaines règles. Cela a orienté les réaffectations directement vers des logements de qualité et une protection du patrimoine bâti.
L’aide apportée aux groupes qui procèdent à l’achat collectif constitue aussi un autre apport important de la Délégation.
La démarche d’achat collectif assume les étapes suivantes : le fonctionnement du groupe qui peut aller jusqu’à 50 personnes, le processus de choix et d’achat d’un bâtiment, son financement et celui des aménagements, la réflexion architecturale dans toutes ses dimensions, …
Vu la complexité de la démarche, la Délégation au Développement du Pentagone a édité un Vade Mecum de l’Achat Collectif pour les candidats.
Cette démarche est à la fois très prenante pour les participants, mais aussi très enrichissante. Cela développe aussi les liens sociaux à l’intérieur d’un groupe qui se propose justement de vivre dans un même bâtiment.
Souvent ces projets sont ouverts sur le quartier et participent aux animations dans la ville.
Mais le succès du loft de ces dernières années a vu presque disparaître cette démarche formidable. Avec la création d’entreprises qui se sont spécialisées dans l’aménagement de lofts, des promotions se sont développées dans lesquelles, il n’y a pas de démarche collective. Les clients achètent un loft comme on achète un autre type de logement sans connaître leurs futurs voisins.
La demande augmentant, les prix se sont envolés et l’achat collectif n’est quasi plus possible pour des revenus moyens comme c’était le cas auparavant.
A côté de l’apparition de promoteurs, des propriétaires ont également sauté sur l’opportunité de valoriser un patrimoine existant abandonné ou sous-utilisé. Le nombre de projets a cru considérablement.
La brèche ouverte dans l’interdiction du logement en intérieur d’îlot a alors fait tâche d’huile dans toute la Région.
Nous sommes aujourd’hui dans une autre situation qu’il y a 8 ans. La revitalisation du Pentagone est une réalité, mais la demande de logements continue à être forte. Et l’on se pose maintenant la question de savoir s’il ne faut pas ralentir ce processus indéniablement positif mais qui risque de se retourner contre les intérêts de la ville si l’on ne préserve pas au moins une partie des surfaces économiques, les mieux adaptées à cette fonction.
Actuellement, l’attitude de la Région et des communes est plus attentive à cet aspect.

Tous les ateliers à vendre à Bruxelles



slide21.gif

20:10 Écrit par SDRB logement dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : logement, bruxelles, loft, atelier, sdrb |  Facebook |